Association culturelle Nicolas et Dorothée de Flüe
Intervenante en 2009 et 2016
Marguerite Barankitse
Fondatrice de l'ONG Maison Shalom
Marguerite Barankitse

Marguerite Barankitse, alias Maggy, une femme tutsi, a commencé à abriter et à nourrir 25 enfants le 25 octobre 1993, l'une des pires journées de la guerre civile du Burundi. En 1993, elle a failli mourir sous les coups de machette hutu. Avec l'aide d'amis européens et burundais, elle organise un réseau qui parvient à venir en aide à un nombre d'enfants sans cesse plus grand. En mai 1994, l'évêque de Ruyigi prête une école qui sera transformée en un refuge pour enfants nommé "maison shalom".


Ses activités s'étendent à d'autres villes comme Butezi et Gizuru, où elle ouvre d'autres centres pour enfants. Maggy a mobilisé des mécènes, et même l'armée belge, pour bâtir un hôpital avec dispensaire, consultations, bloc opératoire, pavillons pour convalescents. L'établissement n'est pas réservé aux seuls orphelins mais est ouvert à tous. Chloé est la fille que Maggy a adoptée lorsqu'elle avait 16 ans. En 2005, elle a obtenu son diplôme de médecine en Italie et va se consacrer à l'hôpital de la "maison shalom". En 2004, on estimait à 20000 le nombre d'enfants ayant bénéficié de son aide directement ou indirectement. "Rien ne résiste à l'amour" se plait-elle à répéter dans ses voyages à travers le monde. Son message : "Jamais le mal n'aura le dernier mot. La foi et l'amour déplacent les montagnes de la haine." Elle est fière d'afficher hautement sa foi: "La prière me tient debout. Le vrai courage, je le puise dans l'Eucharistie", dit-elle. L'étendue de son action ainsi que le fait qu'elle accueille les enfants indépendamment de leur origine tutsie ou hutue lui ont valu une immense reconnaissance de par le monde entier.